L’île mystérieuse.

L’usage est bien établi.

Quand un pays, un Etat,  est contesté, l’acronyme administratif coule des jours heureux.

Un peu comme la FYROM, c’est à dire en français l’ARYM, ce pays qui traîne son passé fédéral yougoslave sur les bancs des institutions officielles faute de pouvoir diplomatiquement s’appeler comme il voudrait , Chypre du Nord fait dans le sigle. RTCN, RTNC, et surtout le fort peu vendeur KKTC, énigme cacophonique turque pour jeu radiophonique.

Aux yeux du monde, ce pays n’existe pas.

Enfin, si. Il existe… Pour la Turquie et l’Azerbaïdjan, qui seuls l’ont véritablement  reconnu, et porté. Son territoire fait même partie de l’UE, semble-t-il, mais pas lui…

L’île mystérieuse en quelque sorte.

Alors… A quoi ça ressemble, une énigme  acronymique ? ?

Morphologiquement, à une île de la Méditerranée, au relief varié, aux proéminences si propices aux points de vue, au climat très doux, cette douceur qui depuis longtemps honore Chypre, en sucrant et nommant ses liqueurs et vins.

Mais c’est un Chypre un peu particulier, toutefois ; si on veut résumer l’ambiance, c’est un peu un Okinawa qui serait une île anglo-normande. Autour du voyageur, qui entre dans un café internet pour interroger le monde, une escouade d’asiatiques – vietnamiennes et philippines  surtout  – s’égosillent dans les micros et font sonner Skype. Une forte population asiatique, semble-t-il,  très majoritairement féminine, confère au nord de l’île un petit cote bridé assez exotique. Cosmopolitisme levantin.

Mais il y a d’autres indices à mettre au crédit de cette audacieuse hypothèse. Comme a Jersey, derrière quelques yachts aux ponts en acajou verni, les quasi lords grisonnants à casquette déjeunent sur le port avec des anglaises obèses, eux tournant au café, elles a la bière Efes.

« Le chypre à pleine coupe« … V. Hugo, Les Châtiments.

Comme a Jersey, on roule tout doucement, sans vrombissement intempestif, à gauche, on s’arrête pour laisser passer les piétons et on s’interdit de klaxonner, avec retenue et flegme. Dire que montagnes que l’on aperçoit enneigées à l’horizon sont les Taurus…  Loin, si loin de la tumultueuse Adana.

Et encore, le parc de minibus Mitsubishi vient droit du Japon, une importation ou un don d’oeuvre internationale, selon toute vraisemblance… Tout y est encore, les inscriptions au tableau de bord, sur les portes. Seul le moteur, tout emmailloté d’huile et de poussières, est un indice décisif pour  nous dire qu’il a quitté depuis très longtemps le pays du soleil rouge.

Chypre, du nord, Chypre mystérieuse, Chypre un peu désuette mais Chypre assurément.

Elle reste cette île magiquement située à l’extrême est de la Méditerranée, cette île carrefour, cette île cornue d’où on voit les Taurus et d’où on tutoie le Liban. Elle est européenne, et pourtant elle est chemin d’orient, étrange mélange au passé si complexe. Duale et unique, sereine et marquée de blessures, les récentes et les autres, les médiévales et les modernes, elle veille au Levant.

Dans ses façades sur la Méditerranée orientale, elle cache entre grues portuaires et tours de pierres ocres les secrets des navigateurs et des conquérants en escale,  les bâtisses des Lusignans et les palais vénitiens aux donjons audacieux, l’orgueil des gouverneurs ottomans et les églises franciscaines, autour d’une mosquée-cathédrale ; dans les ruelles sableuses marchent les promeneurs du matin, et aux terrasses des cafés ombragés, qui seraient hors du temps si les logos publicitaires pour des boissons bien connues ou des glaces ne nous démentaient.

Bureau de poste jaune vif, un peu trop frais, un peu trop vif,  timbre exotique du pays des aconymes, sourire de la postière, et réponse en anglais, foule d’écoliers regroupés devant la mairie pour une prestation sportive, lahmacun et citrons coupés, nuages noirs menaçants augurant d’un lendemain d’orage.

Une histoire passe.

Télécharger « L’île mystérieuse » au format PDF :

Advertisements

~ par dolasadolasa sur 2 mars 2010.