Les boissons sacrées du voyage.

 

Hors-jeu le thé, éliminé le café turc ; trop simples, trop faciles, trop évidents.  Fi de l’Efes, trêve de karadut. Un choix plus atypique et plus précis de trois boissons, trois boissons sacrées du voyageur.

Boire avec un coeur d’enfant : Ülker Link….

Bouteille LinkQu’elle est mignonne cette bouteille, surtout dans son petit format, dans son plastique doux et antidérapant, presque chaud au contact même quand la boisson elle-même est froide, juste sortie de réfrigérateur-armoire du bakkal… C’est la boisson des enfants, ou des nostalgiques, même d’un temps qu’ils n’ont jamais connu. Un goulot avec une capsule d’aluminium, et ensuite un bouchon spécial, supposé pouvoir se refermer, d’un emploi assez délicat, qu’on n’utilise jamais car on boit tout d’un trait ou deux. Presqu’un gadget en elle-même, cette bouteille. Le contenu est fruité et sucré, meilleur en parfum çilek, un peu sirupeux en vişne ou şeftali. Et puis on le trouve partout, pour un prix dérisoire.

 

 

Le foie et la bonne action : l’eau gazeuse du croissant rouge.

Il y a plusieurs marques, souvent locales d’eau gazeuse en Turquie, bien sûr, Bouteille Kizilaymais son usage reste marqué par une vocation médicale, comme dans bien d’autres pays d’ailleurs, comme en Europe centrale. Pour cette raison sans doute, le Croissant rouge est associé depuis des décennies à la marque la plus célèbre, une eau d’Afyon en petites bouteilles de verre, et seulement de verre. Le site internet de la compagnie affirme qu’elle convient aux sportifs et aux femmes enceintes, mais les Turcs savent bien qu’ils la commandent surtout après un repas trop lourd : il faut boire d’un trait, sans laisser d’échapper le gaz ! En cas d’échec thérapeutique, il reste la soupe de tripes, vendue par des officines spécialisées, ouvertes avant même les premières lueurs de l’aube.

Avec une chemise rose : le acık ayran.

De l’ayran industriel, on en trouve partout, même en bouteilles d’un litre sur les vols de Turkish Airlines, les vols domestiques en tous cas…

Tasse ayranMais c’est du côté de Hatay, de Gaziantep ou de Kahramanmaraş que le vrai voyageur amateur trouvera son bonheur ; de l’ayran, certes, mais « ouvert », « acık », donc artisanal, servi dans une tasse en métal, et recouvert d’une couche épaisse de crème, qu’on servira éventuellement aussi dans une petite assiette, de manière à ne rien manquer de l’événement ; tout ce qu’il faut pour éteindre le feu de la lahmacun, ou d’un kağit kebab.

Télécharger « Les boissons sacrées du voyage » au format PDF :

 

Publicités

~ par dolasadolasa sur 15 septembre 2010.

Une Réponse to “Les boissons sacrées du voyage.”

  1. je viens de voir le film MIEL un autre regal turc etune forte envie de revoir la turquie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s