L’engrenage.

Hambourg encore, le port de l’Elbe pour un nouveau western à Altona.

Adam Bousdoukos, le jeune patron au dos bloqué et au grand coeur de Soul Kitchen était déjà grec, nonchalant, influençable, tendre et naïf, voleur à la petite semaine, spécialisé dans les bicyclettes, un peu chien fou, un peu suiviste, c’est le bon de l’histoire, Costa.

Mehmet Kurtulus ne conduit plus sa Mercedes bleue, cadavre dans le coffre, de Julie en Juillet : il est rude, turc, sort de prison, fait semblant de prier avec papa et protège les libertés de sa jeune soeur aux cheveux rouges, bringueuse et amoureuse ; un atavisme fâcheux lui fait jouer des poings, qu’il a solides, dès que l’occasion se présente, et il s’en blâme. C’est la brute, Gabriel.

Aleksandar Jonanovic est serbe ; noceur et faible, vantard et un peu idiot, il est prêt à tout pour devenir quelqu’un, même à perdre sa belle fiancée Alice, l’artiste qui fabrique des bijoux dans l’arrière boutique, même à se mettre au service d’un tenancier de bordel albanais trafiquant d’armes et d’autres choses. C’est le truand, Bobby.

Tout ça finira mal, dans un western cosmopolite, sur une musique de mariage  alaturka. L’équipe des bras cassés, figée dans la scène initiale pour une postérité photographique, va aller de déconvenue en déconvenue, de tabassage en bastonnade, sur fond de rivalité amoureuse pour les boucles blondes et d’oreille de la belle Alice.

L’ennui avec les armes, comme le fait observer dans une scène le colosse turc Gabriel, c’est qu’on s’en sert. Bobby finira vidé de son sang affalé contre une palissade d’Altona, Costa périra par arme à feu, l’immonde albanais Muhammer, sera achevé d’une balle dans la tête au pied de sa limousine noire de mafieux. Restera donc Gabriel, gueule cassée aux cicatrices quasiment surréalistes, conquérant d’Alice, et néanmoins décidé à fuir enfin cette vie de bandit en achetant un aller simple pour Istanbul.

L’engrenage, de Fatih Akin

Léopard de bronze, Festival de Locarno, 1998 ; prix d’interprétation au Festival d’Angers Premiers Plans 1999.

 

Télécharger « L’engrenage » au format PDF :


Publicités

~ par dolasadolasa sur 18 janvier 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s