Mon voisin s’appelle Midas

J’habite tout en haut du village de Kümbet, au bout du mauvais chemin de terre qui serpente entre les maisons de pisé, avec des ajouts de balcons en bois, et des étables au rez-de-chaussée; j’ai toujours vécu ici, à deux pas du vieux rocher où, enfant, je jouais à cache-cache avec mes camarades. Il ne passe pas grand-monde à Kümbet. La vie tourne autour des moutons, des chèvres et des champs de blé. Tout le monde se connaît. Et maintenant que je deviens vieux, il n’y a rien d’autre à faire que regarder le ciel et les étendues lointaines, du haut de mon promontoire.

 

L’autre après-midi, une étrangère aux cheveux blonds est descendue d’une petite voiture blanche qui s’était aventurée  jusqu’ici, par la piste pleine de nids de poule.

J’étais très surpris. Elle cherchait le tombeau de Midas. J’ai entendu parler du tombeau de ce Midas à Yazilikaya, là où se rendent d’habitude les touristes. Mais il paraît que tous les rois de ce temps-là s’appelaient Midas, et que la grotte sur laquelle s’appuie ma maison a servi de sépulture à un puissant personnage, vu la beauté des deux lions qui la surmontent. L’étrangère, elle a décidé que c’était la tombe de Midas II, ou III, allez savoir. Moi, ces deux lions, je les ai toujours connus, et ils ne m’impressionnent pas beaucoup. La grotte non plus, elle nous sert de débarras, d’étable même, et les chiens s’y reposent à l’ombre l’été.

L’étrangère a essayé de m’expliquer la date de construction de cette tombe – avec des chiffres et des signes sur un bout de papier; j’ai fait celui qui comprenait mais je ne sais pas lire. Quelle importance au fond ? Tout passe, les rois comme le reste.

Nous avons partagé un verre de thé, elle n’avait pas de cigarettes (dommage), mais bien du sucre, dans son grand sac; ça tombait bien, ma réserve était épuisée.

Et je lui ai montré mon autre voisin, un saint qu’il faut vénérer: la porte est bien fermée, ce n’est pas là qu’on laisserait entrer les poules et les chiens. Quelle dérision: moi, bien vivant, entre deux tombeaux. Mes enfants habiteront la maison après moi. La vie continue à Kümbet.

Phrygiens: approximativement de 1200 à 700 avant JC.

Sedjoukides: à partir du 10ème siècle après JC

Kümbet signifie « tombeau de saint »

Kümbet: entre Eskisehir et Afyon, pour ceux qui possèdent une bonne carte routière.

Télécharger Mon voisin s’appelle Midas en Pdf.

~ par Pénélope sur 14 novembre 2011.

5 Réponses to “Mon voisin s’appelle Midas”

  1. merci de nous faire connaitre ce petit coin qui semble très interessant AMD

  2. Merci pour le lien, que je n’avais pas découvert (ce site est comme la Turquie, il se découvre en flânant). Le supposé tombeau de Midas à Yazilikaya n’était pas visible lors de mon récent passage, complètement caché par un immense échafaudage de la taille de la falaise. La Turquie est en plein boom d’aménagements touristiques (à Zelve notamment): je suppose qu’on améliore l’accès ?? Un travail colossal pour les vallées phrygiennes, encore très secrètes. Je ne sais s’il est souhaitable d’y remédier.
    Pour voir la photo: https://dolasadolasa.files.wordpress.com/2011/11/midas.jpg

  3. incroyable article, merci beaucoup.

    • Merci pour cette flatteuse appréciation; l’épisode est aussi inattendu que véridique; la Turquie loin des plages et des hôtels all inclusive est passionnante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s