Et que ça brille !

Parce qu’une lecture a ce soir engendré un sourire… en souvenir, en écho, en variation, un texte, une fantaisie écrite au retour d’un voyage déjà lointain…

L’Orient, lieu de fantasmes. Vous vous souvenez de Loti, d’Ingres, de Flaubert (Ah la la ! Salambô, que d’émois…), de Delacroix, de tant d’autres encore ? Vous entendez les derniers échos de ces fêtes costumées orientales tellement en vogue dans les salons parisiens ? L’Orient luxe et volupté…

Evidemment la Tofas n’est pas tout à fait un carrosse des mille et une nuits. Certes les imprimés des si communes étoffes vestimentaires quotidiennes, fleurettes sur fond sombre, ont un je-ne-sais quoi de tristounet. En cherchant du côté des saveurs peut-être ? Cette onctuosité sucrée qui vous enveloppe le palais… des parfums ? Si, pour peu que le liquide que l’on vous verse abondamment sur les mains à chaque issue de repas donne dans les notes agrumiques, il évoque un peu les détergents à carrelage, il en existe des versions qui développent des notes ambrées, capiteuses, qui s’incrustent durablement dans l’épiderme … c’est maigre… jusqu’à ce qu’un scintillement accroche le regard…

Et si on allait faire les courses, histoire de reprendre un peu la déco de la maison ?

Alors… pour les murs… une tapisserie de teinte un peu sombre mais rehaussée, égayée d’arabesques dorées, ou peut-être argentées, ce qui permettrait de l’assortir au tapis dont les longs poils sont entortillés de fils d’argent. Oui, c’est mieux argentée parce que ça rappelle le cadre de lit ! Un grand matelas (2 mètres sur 2) inséré dans un châssis de bois recouvert de velours noir, sombre nuit donc mais sur la tête de lit scintille la douce lueur de la Voie Lactée : chatoyant tissu gris régulièrement ponctué de stellaires diamants. De part et d’autres deux appliques dégoulinantes de perles rappellent qu’au firmament luisent aussi des comètes.

Manque le linge de lit… ah ! il y a de quoi se perdre en tergiversations… plutôt montagne de chantilly, avec amoncellement de volants les uns sur les autres ou banquise sous le soleil, avec intense miroitement de paillettes ?

Le plafonnier… comment ça le plafonnier ?! Le lustre ! Imposant et … restons dans les argentés, le thème de la chambre est  « nuit scintillante » pour le solaire attendons le salon…

Elimination de la porte, c’est mat le bois, et remplacement par un de ces rideaux de fil irisés, miroitant arc-en-ciel en transition d’espaces intérieurs.

Pour le salon, fauteuils et divan bruns chocolat traversés de sinueuses rivières d’or pur, coussins assortis. Sur la table, nappe dorée sur laquelle on pose un téléphone ancien modèle où le combiné d’ivoire repose sur un socle cubique, couvert de perles ; bonbonnière coordonnée.

Et comme ça risque d’être encore un peu terne, on peut poser ça et là quelques compositions florales sublimement étincelantes récupérées lors d’une récente cérémonie de mariage.

Enfin et surtout, ne pas négliger les détails qui peuvent paraître insignifiants mais qui sentiraient le négligé, cassant l’harmonie de l’ensemble. Les prises par exemple….

Ding dong…

Ciel ! L’élu du cœur !

Courir, scintillante, alors que les diamants incrustés dans les lanières d’or de vos sandales envoient des messages en morse à la rivière de solitaires qui sertit votre corsage… Voler vers lui, radieuse, rayonnante, en contrôlant d’un dernier coup d’œil la perfection de votre sweet home qui remise à l’état de quincaillerie poussiéreuse la caverne d’Ali Baba et lui glisser sous la porte un bref message :

Darling ? Mets tes Ray Ban…

~ par aliteìa sur 17 décembre 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s