Anlat Istanbul : polar de légendes.

Ils s’y sont mis à plusieurs ; cinq réalisateurs, Ümit Ünal, Kudret Sabancı, Selim Demirdelen, Yücel Yolcu et Ömür Atay, pour un genre très spécial, et difficilement définissable : film à sketches, mieux encore film à sketches entrelacés, légendes tressées et revisitées dans un récit qui tient du polar, et qui a pour cadre le pont de Galata, quelque bar mal fréquenté d’Eminönü, la gare d’Haydarpasa ou les ruelles de Cankurtaran à l’heure où passe le dernier train de banlieue de Sirkeci, traînée blanche et bleue dans la nuit glauque.

Les premières images nous cueillent sur le Bosphore, et une petite fille nous invite étrangement à visiter en contes la ville d’Istanbul, qui est très belle, dit-elle, quoi qu’elle n’y soit jamais allée. Un homme attablé face à un verre de raki, un joueur de flûte, une épouse insincère, un coup de feu, et les légendes s’enchaînent, se succèdent, se répondent.

nuit du Bosphore

Cendrillon est une prostituée transexuelle, qui tombe amoureuse d’un jeune marchand de chaussure d’Eminönü en lui achetant des souliers argentés, et qui l’attendra en vain à Haydarpasa à minuit pour prendre le train vers Eskisehir, au bras d’un bon samaritain, affairiste véreux repenti, aux doigts boudinés et aux manières précieuses.  Blanche neige est la jeune fille d’un mafieux exécuté sous l’ordre de sa marâtre et qui fuit le tueur qui veut l’endormir pour l’éternité sous la conduite de « Forte », la soeur oubliée des sept nains, dans un chantier du métro…

Le Joueur de flûte de Hamelin, l’homme de la légende allemande que Grimm mit en conte, est un homme trompé par son épouse trop belle et trop jeune qui errera toute la nuit dans la ville et réapparaîtra au petit matin pour la réenchanter… La Belle au bois dormant attend depuis cent ans le retour de son pacha dans un pavillon ottoman, et le voit venir sous les traits d’un naïf jeune kurde, aussi inculte qu’honnête, aussi sincère qu’interloqué… Et la jeune femme turque, dont l’enfant imaginaire, dont elle a en fait avorté, introduisait la récit d’une formule dont le sens ne s’éclairera qu’à la fin est peut-être le Petit chaperon rouge qui fuit le grand méchant loup.

Tout cela se mêle et s’associe dans une trame générale de film d’action, ou policier : Cendrillon ne fuira pas avec son prince charmant marchand de chaussures car il a été fauché par la grosse voiture noire de l’assassin potentiel de Blanche neige ; lequel assassin potentiel, dans sa folle course pour endormir la belle à jamais, bouscule le joueur de flûte et brise son instrument si précieux. Le vieux chef mafieux assassiné qui s’effondre sur la nappe blanche de sa taverne et succombe sous les balles du même assassin potentiel de Blanche neige était sur le point d’acheter au frère de la Belle au bois dormant le konak familial.

Alors bien sûr, tout cela n’est pas vraisemblable ; mais c’est là justement l’intérêt de cette fantaisie. De légende en légende, se construit tout de même un ensemble factuel crédible, derrière les mythes se dresse Istanbul réelle : les ruelles commerçantes, les chantiers, les harcèlements de la presse, les personnages interlopes, les affaires louches. Et malgré tout, la magie du flûteau au matin brumeux à Karaköy.

De nombreux liens permettent d’en lire et d’en voir plus sur ce film de 2008 :

Le site du film : Istanbul Tales

On peut y voir l’extrait  de présentation sous-titré en français, pas forcément d’ailleurs très représentatif de l’ambiance d’humour et de rêve de l’ensemble du film.

~ par dolasadolasa sur 2 juillet 2012.

Une Réponse to “Anlat Istanbul : polar de légendes.”

  1. Merci de m’avoir remémoré ce film qui m’avait très touché à l’époque. Tout faisait de lui un film à renommée internationale, mais je crois qu’il n’a malheureusement pas été connu en dehors des Turcs/turcophones…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s