Caresser les nuages…

Neuf heures trente. Le taxi, une anonyme et familière Lada 2107 blanche, démarre au son de la pop’ azerbaïdjanaise. L’asphalte se déroule en ligne droite, en virages, en épingles à cheveux, en pentes à 12%. Les montagnes, d’abord chaîne bleue qui barre l’horizon, muent en falaises abruptes qui se lient en un somptueux canyon. À la sortie des gorges le spectacle est époustouflant, dans le pare-brise et le rétroviseur : en quelques kilomètres couverts par un ciel gris et triste pas plus gros qu’un poing coincé engoncé dans un rideau de roche, nous sommes passés d’un paysage de plaine et de piémont aux prairies d’altitude, aux estives piquées des campements des bergers qui passent la saison ici avant de gagner Shirvan pour l’hiver.

Quelques maisons rassemblées sous le toponyme de Cek, quelques lacets sous de menaçants nuages qui suivent le large lit anthracite d’une maigre et sombre rivière, et Xınalıq apparaît dans un virage.

Xınalıq est un village de pierre, terriblement photogénique sur son éperon rocheux à la confluence de deux vallées. À l’horizon, les sommets enneigés ponctuent la ligne de crête du Daguestan. Quelques trois-cents maisons se serrent sur ce caillou pour affronter les hivers vigoureux ; la plupart ont peu d’ouvertures, une porte, parfois une fenêtre, rarement plus même si certaines arborent des galeries de vitres au-dessus des étables. Partout flotte la piquante fagrance des maisons chauffées aux bouses séchées.

À Xınalıq démarrent les plus beaux treks du pays, mais les chemins sont interdits par l’armée, ici et ailleurs ; la balade vers Atasgah ne fait pas exception et l’immensité des montagnes sonne comme une prison, Xınalıq est une impasse dont l’écho se fracasse sur les flancs osseux du Caucase, pour le voyageur, pour les habitants, seuls avec les nuages qui caressent les sommets, subtilisent cet horizon que personne ne saurait voir.

Pour respirer ce bout du monde, il n’y a d’autre possibilité que d’emprunter l’ancienne route de Quba ; puis quitter cette voie sinueuse trop tracée, divaguer dans les prairies fleuries, quitter les chardons pour de vastes pentes de gentianes et de scabieuses, de marguerites, de trèfles et de campanules ; au loin dans la falaise chante une cascade à laquelle les habitants font des offrandes et dressent des ex-votos de tissus chatoyants et doux.

Les nuages dévalent les flancs des montagnes ouvrant le chemin au crépuscule. Dans le soir brumeux de Xınalıq, les troupeaux reviennent dans les cours, les bergers à cheval disparaissent dans l’obscurité, dans leur sillage le silence et la nuit étreignent le village.

Mark Elliott a baptisé le canyon « Cloudcatcher » ; à Xınalıq, les nuages vont en liberté parmi les moutons et les chevaux, enveloppant les hommes de cette étole soyeuse et protectrice, ignorant les barrages de l’armée, embrassant les neiges éternelles. Libres.

Pour prolonger la flânerie à Xınalıq, deux herbiers du Grand Caucase : flore des sentiers et des éboulis, flore des prairies d’altitude.

_______

Localiser Xınalıq : Xınalıq (prononcez « Rinaleuk »)est un village de montagne, isolé, dans le Grand Caucase, au  nord-est de l’Azerbaïdjan, à quelques pas de la frontière russe ; on y arrive depuis Quba, la « grande » ville de la région, en une heure et demie de route. Pour en savoir plus ou mieux visualiser : http://en.wikipedia.org/wiki/Khinalug.

~ par Emmanuelle sur 13 septembre 2012.

3 Réponses to “Caresser les nuages…”

  1. Les photos en noir et blanc ont un charme irremplaçable !

  2. Merci pour cette magie d’un autre monde…

    • @ Pénélope et Martine,

      Merci à toutes les deux….
      En noir et blanc ou en couleurs, Xınalıq est de ces endroits qui vous capte et vous captive.

      Emmanuelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s