Flore de la Haute vallée du Tigre.

Le plateau anatolien dans la tourmente, entre Dicle et Ilgın.

En contre-bas, le Tigre s’amuse en méandres qui se perdent dans la tempête de sable. Le vent siffle sur cette terre aride, quelque part entre Dicle et Ilgın, le soleil brûle en ce mois de juillet.

Court arrêt, et de rares pastels dans une végétation qui s’accorde à l’atmosphère ocre et désolée du plateau ; les fleurs sont passées, dans la Haute-Vallée du Tigre.

Localisation :


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s