Flore de la haute vallée de l’Euphrate.


L’Euphrate, entre Erzincan et Kemah.

Firat Nehri, Al-Furat, Euphrate…. Une sonorité, un nom qui chante et enchante, sur 2 780 kilomètres, des montagnes turques au golfe Persique. Euphrate…
Quittant rapidement les versants froids et brumeux des environs d’Erzurum, il serpente à travers le plateau anatolien, creusant de profondes gorges dans ce paysage désertique, avant de devenir, au sud du pays, la frange occidentale de la plaine mésopotamienne.

Sur ses rives, l’été y est rude ; canicule du plateau, fournaise des vallées et cuvettes, aridité mordante de la steppe, herbes sèches et chardons, succulentes, broussailles et buissons, rares peupliers.

Quelques clichés néanmoins, rares fleurs de la haute-vallée de l’Euphrate, entre Erzincan et Kemah (01-08), et dans la fraîcheur de la Girvelik Şelâlesi, en amont d’Erzincan, au pied des Munzur Dağları (09-12).

Retour aux herbiers de Turquie

Localisation :


Une Réponse to “Flore de la haute vallée de l’Euphrate.”

  1. Magnifiques photos et articls dont je me délecte en attendant le prochain sur le Sart Çayı … ou il faut mettre les pieds pour toucher le pactole…

    Bonjour de Beyoğlu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s